Charlie, auxiliaire de puériculture en PVT au Québec

Nombreuses sont les auxiliaires de puériculture (AP) qui s'intéressent et se questionnent sur le métier d'auxiliaire, ici au Québec. Le diplôme est-il reconnu? Les auxiliaires de puériculture peuvent-elles facilement trouver un emploi? 
Au Québec, l'encadrement et les soins aux enfants sont assurés par des éducatrices et éducateurs de la petite enfance, dont on distingue deux catégories: les éducatrices qualifiées et les éducatrices non qualifiées. J'ai en déjà parlé dans l'article de l'EJE au Canada où je vous explique la différence entre les deux.
 
Une éducatrice ou un éducateur de la petite enfance intervient auprès d’enfants âgés de 0 à 5 ans dans différents types de services de garde reconnus . 
 
Il était important pour moi de pouvoir vous présenter une expérience d'auxiliaire de puériculture (je suis  EJE et AP 😉) pour le second portait. Voici celui de Charlie, 32 ans, auxiliaire de puériculture depuis 12 ans. Après plusieurs voyages au Québec, elle tente sa chance en s'inscrivant au PVT (le permis vacances travail) et elle est tiré au sort! Elle nous raconte son expérience de travail au Québec.
 
 
Peux-tu te présenter? Quel est ton parcours professionnel en France?

Je m'appelle Charlie, j'ai 32 ans, je suis une française originaire de la Provence et j'habite à Montréal depuis 9 mois. Je suis auxiliaire de puériculture, j'ai obtenu mon diplôme en juillet 2012. Avant, j'ai passé un CAP petite enfance en alternance 3 semaines en entreprise et une semaine au CFA, ce qui m'a permis d'être confronté très jeune au métier d'AP en crèche. Avant de venir au Québec, je suis resté 7 ans dans une crèche municipale. J'ai 13 ans d'ancienneté dans la petite enfance.

 
Auxiliaire de puériculture au québec
crédit: Charlie

Qu’est-ce qui t’a amené au Canada et pourquoi avoir choisi le Québec?
 
Ma tante, côté maternel, vit au Québec depuis 22 ans. J’ai fait mon premier voyage ici quand j'avais 12 ans et j'ai toujours eu un coup de cœur. Mes cousins me disaient toujours "viens t'installer ici, tu verras ça te plaira". Je n'ai jamais osé. Puis un événement dans ma vie personnelle a fait que j'ai sauté le pas en m'inscrivant au PVT sans grande conviction. Puis, j'ai été tiré au sort 3 semaines après mon inscription... Je me suis dit:  "c'est le destin, tu en as besoin fonce ". J'ai entamé toutes les démarches et j'ai pris mon billet pour venir. Étant déjà venu plusieurs fois en voyage, Montréal ne m’était pas si inconnu finalement. Et le côté francophone, c'est rassurant! 
 
Montréal, une auxiliaire de puériculture au Québec
crédit: Charlie

Avec quel permis es-tu arrivé et as-tu trouvé les démarches compliquées?

Je suis venue en PVT, le tirage au sort fait que c'est vraiment aléatoire... Tu peux être tiré au sort du premier coup comme moi ou attendre et dépasser l'âge sans jamais l'être... 

C'est vraiment un budget entre le visa, le billet d'avion, l'appartement, etc... et c'est quand même assez compliqué surtout lorsque l'on veut travailler avec les enfants; il faut passer une visite médicale obligatoire qui a un certain coût... Et si en plus je souhaite rester après mes 2 ans de visa en étant au Québec, c'est très compliqué les démarches pour obtenir la résidence permanente. 

Peux-tu nous parler un peu de la garderie dans laquelle tu travailles? As-tu trouvé facilement un emploi?

Je suis en CPE (centre de la petite enfance) actuellement, l'équivalent d'une crèche municipale en France si on peut dire... situé en plein centre-ville avec 60 places. J'ai commencé dans une garderie privée non subventionnée qui était à 50 minutes en transport de chez moi et j'étais un peu en rotation, jamais d'horaire fixe, ni de groupe fixe. C'est pour ça principalement que j'ai changé pour un CPE. Je voulais être à un poste fixe, mais aussi avec un meilleur salaire (même si ici le diplôme d'AP n'est pas reconnu donc je suis considérée comme non qualifiée) et surtout à 15 minutes à pied de chez moi, un bonheur!

Je n'ai eu aucun mal à trouver un emploi au début pour venir, car les garderies sont en pénurie de main-d'œuvre et pour changer d'employeur aussi, ça a était très rapide et facile! 

Dans quel groupe es-tu et quel est ton rôle, ta fonction?

Je suis dans le groupe des 2 ans / 2ans et demi. J'ai 7 enfants dans mon local. Je suis donc l'éducatrice référente du groupe. J'assume la responsabilité de tout ce qui se passe dans mon local, de ma routine et du déroulement de la journée. J'ai des heures de planification de prévues pour prévoir mes interventions auprès de mon groupe en fonction de leurs intérêts. 
 
local des 2 ans. CPE montreal
crédit: Charlie
Quelle est, selon toi, la différence entre ton métier d’AP en France et ton métier d’éducatrice de la petite enfance au Canada?

Pour moi, je dirais la planification. Par exemple en France c'est quelque chose qui n'existe pas. Aussi, le fait de pouvoir sortir en extérieur une fille pour 8 enfants, c'est que du bonheur. Et être seule avec un groupe de 8 enfants, en France ils sont 14, 16 voir même 20 enfants et on est 3 professionnels en général. Ça, c'est vraiment les gros points différents.


Qu'est-ce qui t'a surpris dans ton travail ici?

Le fait de pourvoir sortir en dehors de la garderie avec 8 enfants c'est juste génial ça! 

As-tu des projets professionnels?
 
Je ne sais pas vraiment pour l'instant, car je suis en visa temporaire donc je ne sais pas si je vais rester au Québec ou pas encore... 

As-tu réussi facilement à faire des connaissances et à trouver tes repères?
 
Mes repères je dirais que oui, ça a été assez facile, même si j'avais pour habitude de travailler en trio en France et là être seule avec le groupe de 7, c'est vraiment différent. Pour ce qui est des connaissances, c'est assez compliqué, car l'équipe complète du CPE est principalement composé de Québécoises, pour la plupart embauchée depuis plus de 10 ans au sein de ce CPE. C'est assez individuel dans leur façon de fonctionner... 
 
Le Québec est l’une des provinces les plus connues des expatriés, qu’est-ce que tu aimes le plus au Québec?
 
La tranquillité d'esprit! Être une femme seule et pouvoir se promener dans la rue sans se faire klaxonner ou siffler... 

La présence de multiples cultures dans la ville, c'est vraiment enrichissant de rencontrer des Vénézuéliens, des Italiens, des Algériens ou des Haïtiens. Et puis, bien sur le fait de parler français, ma langue maternelle, ça aide quand même. Ici, il n'y a pas de jugement, tu es qui tu veux comme tu veux, on n’est pas jugé ou même moqué. 

 
Montréal, une auxiliaire de puériculture au Québec
crédit: Charlie
Est-ce que tu as envie de découvrir une autre province?

Découvrir en voyage oui, y vivre pas forcément... S'adapter au climat c'est quelque chose quand même, surtout en étant sudiste, l'hiver est quand même long.
 
Un conseil pour nos AP qui ont envie de tenter l’aventure au Canada?
 
Foncer! Allez-y! , les opportunités sont énormes, même carrément changer de branche et de métier sans avoir les diplômes requis. C'est la meilleure expérience que j'ai pu avoir. Certes, ce n'est pas toujours facile, mais rien n'est impossible quand on veut, on peut. 
 
Merci beaucoup Charlie de m'avoir accordé un peu de son temps et d'avoir accepté de partager avec nous un peu de son expérience personnelle et professionnelle à Montréal. Ton expérience sera surement très utile aux auxiliaires de puériculture qui se questionnent sur la place de l'AP au Québec. Bonne continuation!
 
Si vous l'avez manqué, retrouvez également ici, le tout premier partage d'expérience professionnelle, celui de Solène, EJE travaillant en prématernelle à Vancouver, en Colombie-Britannique.

Pour celles et ceux qui souhaitent en savoir plus sur ma propre expérience de travail en détail, j'ai écrit un Ebook de 47 pages, dans lequel vous trouverez une mine d'informations pour vous renseigner et vous préparer à travailler en garderie ou en CPE au Québec. De mes conditions de travail, mon salaire, mes fonctions, vous y trouverez la liste détaillée des documents nécessaires et obligatoires pour exercer en service de garde. Le sommaire complet est sur le blog. Que vous soyez auxiliaire de puériculture, CAP petite enfance, assistante maternelle ou EJE, il est fait pour vous, vous qui souhaitez travailler dans une crèche au Canada! 
 
ebook mon expérience d'éducatrice au Canada
Mon livre de 47 pages
Prix: 15 euros
Le terme "éducatrice" est utilisé au féminin pour alléger la lecture. Il désigne néanmoins tous professionnels éducateur: homme et femme.
 

A propos de l'auteur

Éducatrice de jeunes enfants immigré au Canada depuis 2018. Sur mon blog je partage avec vous mon expérience d'éducatrice, des infos & bons plans pour tous les (futurs) expatriés au Canada. Suivez-moi sur Facebook ou Instagram pour vous tenir au courant des articles que je publie. Florence 🥰

Laisser un commentaire